logo qualife logo qualife

La communication non-verbale en entretien: comment convaincre sans dire un mot?

15 mars 2022

Lors d’un entretien d’embauche, le parcours et les compétences du candidat jouent un rôle central. Toutefois, la communication non-verbale est un élément souvent négligé, alors que les recruteurs y sont pourtant particulièrement attentifs. Alors comment utiliser cet outil pour convaincre votre futur employeur? Voici quelques conseils.

Tout commence en 1967, lorsque le chercheur américain Albert Merabian mène deux études afin d’établir l’importance des mots (verbal), du ton et de la rythmique de la voix (para-verbal) ainsi que des expressions verbales et du langage corporel (non-verbal). Les résultats sont édifiants et peuvent être résumés ainsi: plus que les mots (7%), ce sont la manière de les dire et de les vivre (38% et 55%) qui comptent. En gros, 93% d’un message échappe aux mots. Surpris·e? Sur la base de ces résultats, on comprend à quel point il est essentiel de prendre conscience de sa communication non-verbale lors d’un entretien d’embauche.

Le premier conseil à retenir: la cohérence
Afin de ne pas se perdre dans les nombreuses recettes magiques que l’on peut trouver sur internet, il convient de rester soi-même et d’être le plus authentique possible. En effet, les recruteurs sont surtout sensibles au principe de cohérence: ce que je dis, doit pouvoir se lire sur mon visage. Rien de pire qu’une personne mettant en avant son dynamisme avec une voix monotone et voûtée dans son siège. En bref, n’en faites pas trop et surtout écoutez-vous!

Puis, plus spécifiquement, lorsqu’on interroge les recruteurs sur les comportements auxquels ils prêtent attention, ils en citent principalement quatre.

  1. La posture
    Pour booster sa confiance en soi et rassurer l’autre, on veille donc à se tenir droit sur sa chaise. La posture a donc un double effet : elle va venir tromper l’esprit (plus je me tiens droit, plus je ressens de la confiance), tout en envoyant un message rassurant et professionnel à votre interlocuteur.
  2. Les expressions faciales
    L’entretien d’embauche est un moment de stress intense où nous sommes anxieux et très concentré. Nos visages peuvent être donc plus tendus et reflètent alors des expressions de peur. Pourtant, lors d’une étude menée en Suisse, les responsables de recrutement ont avoué être sensibles aux expressions de joie et plus spécifiquement au sourire. Alors n’hésitez pas à vous montrer souriant (même si point trop n’en faut évidemment).
  3. Le regard
    Si cela paraît être une évidence, lorsque vous interrogez les spécialistes en recrutement, vous seriez surpris d’entendre leur retour. Par gêne ou de manière involontaire, beaucoup de candidats sont rivés sur leurs notes et ne prennent pas soin de regarder leurs interlocuteurs. C’est pourtant essentiel pour leur montrer votre considération et établir un contact. L’idéal ? Regarder le recruteur sans le fixer pour autant. Et s’ils sont plusieurs : balayez-les du regard.
  4. La tenue vestimentaire
    La première impression passe aussi par le choix des vêtements. En vous préparant de manière consciencieuse et en effectuant des recherches rapides sur l’entreprise qui vous reçoit, vous montrerez à votre futur employeur par le biais d’une tenue adaptée, que vous avez compris les codes vestimentaires de son entreprise. L’adage « qui se ressemble, s’assemble » n’aura jamais été aussi vrai. En clair, le costume cravate n’est pas une obligation, le tout étant plutôt d’être cohérent avec votre métier et l’entreprise en question.

En conclusion: les maître-mots de la communication non-verbale sont l’adaptation et l’authenticité.

 

CONSULTEZ NOTRE MÉTHODE EN LIGNE

Partager ce contenu