logo qualife logo qualife

Workshop : quels constats et quelles solutions innovantes pour les -25 et 50+ ?

27 novembre 2017

Le 19 octobre 2017, la Fondation Qualife a organisé un workshop en partenariat avec HR Genève à destination des professionnels des ressources humaines. Victime de son succès, Qualife a dû refuser des inscriptions et seule une trentaine de personnes, réparties en trois groupes, ont pu prendre part à cet atelier. En fonction de leur centre d’intérêt, les participants ont eu l’opportunité de réfléchir sur l’une des trois thématiques suivantes:

  • Comment mesurer le potentiel d’un futur apprenti plutôt que son parcours ?
  • Qu’est-ce qui favorise l’engagement d’un 50+ ?
  • Comment développer les échanges intergénérationnels ?

 

Image workshop 19 octobre 2017

Chaque sous-groupe était composé d’une dizaine de participants – professionnels des ressources humaines – et encadré par deux membres de Qualife.

Quels constats pour ces problématiques d’actualité ?

Les ateliers ont pris un départ vigoureux, en notant que les a priori et autres clichés ont la vie dure. Comment réagit-on lorsqu’on reçoit la candidature d’un jeune au parcours décousu et sans diplôme de fin d’études obligatoires ? Que fait-on des dossiers de 50+ compétents mais potentiellement plus chers ? Comment gère-t-on l’intergénérationnel au sein de l’entreprise ?
Les premières réactions ont été unanimes : les -25 ainsi que les 50+ sont perçus comme une charge pour l’entreprise. D’une part, la formation d’un apprenti apparaît trop importante en coûts (temps, organisation, supervision) face à la versatilité du choix professionnel et la future mobilité du jeune. D’autre part, les 50+ seraient eux aussi trop chers – argument trop peu contrebalancé par les avantages – et difficiles à intégrer au sein d’une équipe plus jeune. En effet, les professionnels ont aussi signalé différentes problématiques propres à la collaboration entre jeunes et moins jeunes, comme par exemple les nouvelles technologies et la transmission du savoir. Ainsi, faire cohabiter jusqu’à quatre générations au sein d’une même entreprise constitue un défi qu’il incombe à l’entreprise et aux RH de relever. Les attentes divergentes des jeunes et des 50+ face au monde du travail sont parfois source de tensions, mais il est possible de transformer celles-ci en un dialogue constructif.
Certes, on constate une réelle réticence face aux coûts et une communication intergénérationnelle parfois défaillante, mais il existe de nombreux points positifs : les RH sont conscients des avantages de l’engagement des jeunes et des seniors. Les jeunes ont envie d’apprendre, ils représentent le futur de l’entreprise ! Ils apportent leur regard neuf et leur dynamisme. Et engager des 50+ peut être un avantage pour l’entreprise, car ils ont une grande expérience et sont flexibles dans le travail. Ils ont souvent moins d’obligations familiales et ont des compétences recherchées, solides, exercées et reconnues. Qualife a d’ailleurs produit un petit document à cet effet et qui a été apprécié des participants : « 15 raisons de recruter une personne de 50 ans et + ».

Image workshop 19 octobre 2017

Les participants ont d’abord fait part des dilemmes qu’ils rencontrent dans leur travail quotidien, avant de réfléchir ensemble à des méthodes d’action concrètes.

Des solutions innovantes

Une fois ces constatations faites, quelles solutions spécifiques pour l’intégration des -25 et des 50+ ? Quels outils pratiques peut-on proposer pour que tout le monde soit gagnant ?
Concernant les apprentis, trois idées principales ont été relevées. Premièrement, la mise en place de stages systématiques pourrait permettre de mieux cerner la motivation du jeune : par son immersion dans le monde de l’entreprise, il sera plus à même de motiver sa démarche. Ensuite, la valorisation des soft skills (compétences humaines et relationnelles) pallierait à l’évaluation classique CV-lettre de motivation et serait l’occasion pour le jeune de mettre sa personnalité en avant. Enfin, d’un point de vue très concret, une application de matching pourrait mettre en lien les recherches de l’entreprise avec les qualités d’un futur apprenti.
Au sujet des 50+, la nécessité de déconstruire les clichés usuels constitue la première étape. Des leaders d’opinion ou les responsables RH pourraient mettre en avant leurs qualités ainsi que mieux faire connaître les aides étatiques à l’embauche (ARE – AIT- FFPC). Dans le même ordre d’idée, la question du surcoût doit être étudiée de plus près. Une étude pourrait déterminer à combien il s’élève et les entreprises pourraient alors solliciter le Canton pour le prendre en charge. Une LPP à taux fixe et unique est aussi une option retenue par les participants. Le dernier point mentionné concerne l’employabilité du 50+ qui constitue aussi en partie une responsabilité de l’employeur. La mise en place d’une formation continue obligatoire permettrait au 50+ de poursuivre l’évolution de son métier.

Image workshop 19 octobre 2017

Au vu de l’intérêt porté par les participants et du potentiel de ces discussions, Qualife prévoit d’organiser à nouveau ce type d’ateliers.


Pour compléter les solutions individualisées aux -25 et aux 50+, des solutions intergénérationnelles sont applicables et proposent une approche par la complémentarité. La première solution est ancrée dans la reconsidération de la culture et les valeurs de l’entreprise pour la cohabitation des générations. Par exemple, un leadership plus centré sur le travail d’équipe et l’horizontalité favoriserait une meilleure communication entre collègues. L’intervention d’un médiateur externe peut aussi permettre de verbaliser les valeurs qui rassemblent. D’un point de vue pratique, le « cross-training » (ateliers d’échange qui permettent une meilleure compréhension du rôle de chacun au sein de l’entreprise afin d’assurer un bon déroulement général) engendre une connaissance du rôle de chacun et donc une reconnaissance du travail effectué. Enfin, la complémentarité des capacités peut se traduire par du mentorat (le 50+ transmet au -25) et du mentorat inversé (le -25 aide le 50+), pratique qui encourage à la fois l’acquisition de nouvelles compétences et une meilleure intégration.

Et ensuite ?

Ce workshop a permis d’avancer concrètement dans la réflexion et la recherche de solutions innovantes. Fort du succès de ce format et de l’intérêt des RH à échanger sur ces thématiques, Qualife prévoit de réitérer l’expérience dans un futur proche. Les conclusions de ces ateliers ont, quant à elles, été présentées lors de l’afterwork organisé le 2 novembre 2017 par la Fondation Qualife. Cette soirée a été l’occasion d’en débattre avec différents intervenants venant d’horizons différents (académique, entrepreneur, politique, organisationnel…). Retrouvez bientôt notre article à ce sujet sur notre site Internet !

Partager ce contenu