logo qualife logo qualife

L’expérience du confinement pour les jeunes en recherche d’apprentissage

30 juin 2020

A l’instar de nombreuses institutions et entreprises, la Fondation Qualife est passée en télétravail dès la mi-mars. Habitué·e·s à rencontrer les participant·e·s -25 régulièrement, les Job Coachs ont dû repenser leur accompagnement à distance. Comment ces jeunes personnes ont-elles vécu ce semi-confinement? Notre équipe a recueilli leurs témoignages sur cette expérience bien particulière.
Le semi-confinement constitue un challenge dans la gestion du moral et des émotions, mais aussi dans la poursuite d’un projet professionnel. Afin d’être au plus près de la réalité de ces jeunes personnes, notre équipe a sondé leur opinion. 

Le moral: au beau fixe ou dans les chaussettes?
L’humeur de la majorité des participant·e·s a fluctué durant cette période, retrouvant davantage de stabilité lors des dernières semaines. Leur propre santé n’a pas été source de stress, contrairement à la perte de certaines libertés et à la crainte pour leur projet professionnel.
Certain·e·s n’ont vu aucun avantage à la situation, alors que d’autres ont trouvé du temps pour apprendre une nouvelle langue. Cette période leur a permis de reconnaître et de tester leur capacité de gestion du stress.
Et la recherche d’apprentissage, ça compte toujours?
Les répercussions de cette pandémie sur le marché de l’emploi concernent aussi le nombre de places d’apprentissage à pourvoir. Le risque de ne pas commencer une formation cette année est donc bien réel, ce qui a affecté la motivation des jeunes personnes à avancer dans leur démarche professionnelle.
Et demain alors?
Une majorité imagine que la vie va changer complétement: «Ça va très loin dans les débats politiques… une révolution s’impose…». D’autres appréhendent une deuxième vague, des impacts financiers et certain·e·s ont une vision plutôt pessimiste du comportement humain: « Au début ce sera difficile et il y aura des règles de sécurité, mais comme l’humain oublie vite, ça retournera à la normale et pas forcément du bon côté». Finalement certain·e·s relativisent: «La vie va reprendre son cours habituel mais ça va laisser des impacts psychologiques, financiers, des choses négatives et positives».
Enfin, une participante retire un aspect positif de cette situation extraordinaire: «Je pense qu’on se soutient tous davantage, nous sommes peut-être un peu plus sociables dans le sens où l’on peut diminuer les écrans pour créer autre chose».
 
 
 

Partager ce contenu